C’est pour quand ?

Alors que les media de masse braquent les yeux du quidam sur des non-événements perpétuels, la complosphère s’agite, s’agace, les apprentis illuminés trépignent le moins possible, les méta-prophètes de la Toile relaient chacun des canaux auxquels leur perception de l’Univers les a autorisés à accorder du crédit. On ne sait plus où donner de la tête.

Il y a eu le 21 décembre 2012 et puis finalement non, alors pour redonner du grain à moudre aux inventeurs d’histoires modernes, on nous a décapité un Pape, propulsé un autre, à des dates à relier à tout un tas de symboles bien cachés. On a regardé le 22 mars des Skull & Bones, observé Pâques, appris Boston — qu’elles sont nombreuses les théories indiscutables, des frères piégés à Craft, en passant par l’amputé trop en forme, du sang trop rouge, et puis finalement le méchant c’est la joggeuse en vert comme sur une carte du jeu Illuminati ; c’est arrivé un jour d’impôts, ou je ne sais plus quel jour du calendrier juif (maintenant je comprends leurs coupes, ce sont littéralement les boucs émissaires… sur lesquels on vomit tous les maux de cette planète) (que ce soit à raison ou non importe peu : même infondée, cette croyance prouve déjà l’ancrage des manipulations bibliques dans les jugements et comportements humains à l’échelle macroscopique).

Maintenant, on regarde le 10 mai, pour telles et/ou telles raisons, et on ne sait pas ce que l’on attend ou espère vraiment. Quelle sera l’étincelle ? Il y en a eu tellement jusqu’ici, on attend toujours celle qui ravivera toutes les braises couvant leur embrasement. Un vrai gros effondrement financier ? Une vraie grosse guerre mondiale ? Un vrai gros attentat false flag ? Une vraie apparition de trucs louches dans le cosmos ? De vraies révélations sur la façon dont tourne le monde ? De vraies arrestations de tous les responsables ? Quelle sera l’échelle pour s’arrêter d’arrêter ? Ne devrait-on pas tous se rendre compte que nous sommes trop imbriqués à ce système injuste pour avoir le courage de le démonter ? Sommes-nous tous prêts à mourir pour que nos enfants connaissent le Paradis que tout annonce, lentement mais sûrement ? Si oui, sous l’ordre de qui ? D’un État qui n’a jamais servi que ses maîtres au détriment de ses esclaves ? Ou d’une version alternative ? Laquelle ? Qui croire ? Que croire ? Un menteur l’est-il toujours ? Un professeur de vérités ne se trompe-t-il jamais ?

Vous finirez par admettre que votre système de valeurs n’est que le produit de votre expérience.

Petite suggestion d’exercice instructif au passage… Épluchez vos souvenirs, et comme aux échecs, essayez de percevoir les éléments, symboles, souvenirs, reliés entre eux à un, puis deux, trois niveaux… Prenez une grande feuille et inscrivez-y des prénoms, des lieux, des choses, des détails caractéristiques selon votre perception : des groupes vont s’organiser, des schémas se répéter dans votre histoire entre plusieurs de ces mots. Jouez à imaginer ce que serait la vie si vous les reconnectiez un peu plus. Un cercle incomplet ? Bouclez la boucle. Vous serez surpris des bonnes idées que pareil exercice pourra vous donner 🙂

Pour revenir à nos moutons, nul ne sait, ni quoi, ni quand. Mais lorsque « ça » arrivera (quelles que soient les douleurs de l’accouchement qui auront précédé « Le » Moment), tout le monde le saura. Tout aura convergé vers le Big Bang, et l’on passera le mur de Planck. C’est là que les choses deviendront magiques, surnaturelles. Un Univers à disposition pour aller tout explorer, observer, essayer.

Bon, les super-pouvoirs ne seront pas nécessairement pour tout de suite, on ne sait pas grand-chose des examens à passer auparavant. Mais en tout cas à terme en toute logique c’est bien à ça que serviront les diplômes de nos consciences. Le Père nous apprend son métier, mais on est trop conditionné à la soumission perpétuelle pour l’admettre.

Espérons que tout le monde s’en sorte sans trop de chocs.

Publicités

7 réflexions au sujet de « C’est pour quand ? »

    • Le doute est interdit si vous voulez bien faire ce que vous avez à faire. Dansez sur l’autre pied. Regardez tout dans un miroir. Observez-vous de l’extérieur. En doutant, vous imprimez dans la Matière le désir d’une réalité permettant ce doute. Appliquez-vous à réduire votre doute et vous aurez de plus en plus de bonnes raisons de persévérer à cesser de douter. Quelle courbe exponentielle souhaitez-vous parcourir ? Celle qui monte ou celle qui descend ?

      • Justement en ce moment le doute me mine …mine de rien 🙂 Après être montée un peu trop haut ; la descente dans le pragmatisme m’a ébranlée 😦 Je vous invite a venir me visiter et au grès de mes humeurs et bien mes écrits s’en ressentent …

      • (je ne sais pas si c’est WordPress ou juste ce thème, mais au bout d’un certain niveau on ne peut plus répondre spécifiquement à des commentaires et c’est lourd)

        Satanisme et réalisme sont la même chose. Cessez d’avoir de bonnes raisons de croire quelque chose. Sachez l’inverse 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s