Dessinez, c’est gagné

Translatez un point et vous formez une ligne.

Translatez une ligne et vous formez un carré.

Translatez un carré et vous formez un cube.

Translatez un cube et vous formez un tesseract.

C’est là que ça devient compliqué. Je vous laisse chercher des descriptions et des vidéos de tesseracts.

Ensuite, pour faire simple nous allons prendre un triangle équilatéral. Vous êtes l’un des angles, mettons celui qui se trouve « en haut » (depuis votre point d’observation de la scène imaginaire que vous créez dans votre esprit en lisant une description de la même scène imaginaire présente dans mon esprit au moment où je rédigeais ces lignes).

Maintenant, trouvez les personnages importants de votre histoire. Souvenez-vous qui vous a présenté qui, qui vous fait penser à qui… Commencez par trouver deux de vos connaissances qui ont un rapport entre elles, mettons Luc et Thomas. Si je fais l’exercice avec mon pseudonyme Jean, je peux faire un triangle avec Jean-Luc-Thomas.

Dès cet instant, nous formons une trinité. Un triangle équilatéral, qui rentre dans un cercle. Une boule d’énergie parcourt ce cercle à vitesse constante, et illumine tour à tour chacun des sommets dès lors qu’elle les croise. Le boulot de ces sommets est alors d’envoyer cette portion d’énergie périodique à leur voisin, de façon à ce qu’elle lui parvienne en même temps que passera la boule d’énergie parcourant le cercle, telle une caméra suivant une course en faisant le tour de la piste.

(notons au passage que, si la vitesse de parcours du cercle est constante pour la source, il ne peut logiquement en être autant de sa « petite sœur » qui la suit au travers du triangle : elle accélèrera jusqu’à mi-chemin, puis décélèrera)

Le but est ici de partager et faire fructifier l’énergie qui sommeille dans le cercle qui est tracé dès l’instant où votre existence relie celle des deux autres protagonistes. Je ne cache rien à Luc de tout ce que je dis à Thomas, et je dis à Thomas tout ce que je dis à Luc. Ils échangent aussi librement entre eux à mon sujet. La circulation de l’information est totale parce que la confiance est totale. La confiance est totale parce que la circulation de l’information est totale.

Si l’un des angles se met à bloquer, freiner de l’information pour une raison ou pour une autre, le rythme du triangle ne suit plus celui du cercle et la lumière globale émise n’a plus la couleur blanche dont elle rayonnait avant. Le déséquilibre fait que chacun des angles, pour ne pas exploser, pour éviter de rompre le fragile équilibre global auquel il contribue, va devoir redistribuer l’énergie ailleurs.

Où ?

Aux autres triangles auxquels il est relié. Si Luc et Thomas me délaissent, j’irai peut-être trouver Matthieu.

Si je délaisse Thomas, il ira peut-être trouver Matthieu, et Luc qui sera étranger à nos divergences les rejoindra, ils formeront à leur tour un triangle à synchroniser avec son potentiel infini. Peut-être que cela m’éloignera de Matthieu… parce qu’à l’origine je me serai écarté de Thomas. L’impartialité de Luc transformera mon jugement (« je suis en désaccord avec Thomas ») en châtiment (« je n’ai plus accès à Matthieu »).

Maintenant, si je fais l’effort de construire un autre triangle avec Luc et Matthieu, j’ai peut-être une chance de me reconnecter à Thomas.

Je me rends alors compte qu’avec quatre points j’ai créé non pas un carré dans un cercle mais une PYRAMIDE DANS UNE SPHÈRE.

Et cela change TOUT.

Votre vie est une imbrication innombrable de pyramides dans des sphères, où les énergies tournent, et où les formes s’entrecroisent comme sur les vidéos de tesseracts. Une horlogerie suisse multi-dimensionnelle. Parfois, ça donne le tournis et l’on observe le Tout depuis un point qui ne laisse pas voir facilement les points de repère que l’on a l’habitude de surveiller d’un œil. On a tendance à croire (parce qu’on s’est habitué à avoir peur) qu’on ne les reverra plus jamais. Erreur monumentale ! Si on les a vus une fois, ils existent. S’ils existent, ils existent, et comme l’horlogerie, alimentée par elle-même, tourne indéfiniment, on finira toujours par retomber dessus.

C’est ça, le malheur. C’est le bonheur qui est parti acheter des clopes. Mais lui, il revient toujours. Le Christ (l’énergie christique, le sixième sens) aussi. Pas parce que ce serait sa promesse. Parce que c’est sa fonction.

Si un triangle vous résiste, entretenez ceux qui tournent autour en examinant les pyramides.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Dessinez, c’est gagné »

    • A priori non 😉

      Des triangles, des cercles et des fleurs sont votre représentation 2D. Des pyramides et des sphères, 3D. La réalité, [infini]D. Ce serait ambitieux de vouloir représenter ça par une fleur en 2D, si belle soit-elle !

    • …toutefois, même si une représentation 2D est un peu limitée, c’est un très beau condensé et je pense désormais à vous dès que mon regard croise une fleur de vie et que j’y visualise mes triangles 🙂

      Merci donc pour ce commentaire pertinent ! Et toutes mes excuses pour ma première réaction, un peu hâtive. Je rage contre la dualité, la séparation, la tendance occidentale à vouloir tout mettre sur une échelle pour le comparer, et la première chose que je vous réponds c’est « non c’est pas assez bien » !

      • Vous êtes tout pardonné mon ami 🙂 …ah laa cette dualité ! Même si on n’en connait les pièges elle arrive a nous prendre dans ses filets …Merci 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s