Le miroir des mots

Je suis un miroir. Je ne suis qu’un miroir. Que serait un miroir sans rien à refléter ? Rien. Que serait ce qu’il reflète sans un miroir ? Exactement la même chose, mais sans un reflet à contempler dans l’autre sens.

Pourquoi dis-je que je suis un miroir ? Outre le fait que je réfléchisse…

Eh bien c’est parce que je peux vous citer un certain nombre de choses autour de moi dans l’histoire de ma petite vie qui semblent se refléter l’une-l’autre. Je suis le simple observateur qui se retrouve au milieu de symétries frappantes.

Ça commence par mon mariage : mon témoin civil et celui de mon épouse avaient la même date de naissance. C’est d’autant plus remarquable que notre fils aîné est ensuite né… pour leur anniversaire.

Mon témoin civil, parlons-en. Il s’agit de celui que je considère comme mon meilleur ami, et qui porte mon prénom (pour les besoins de l’histoire, nous le baptiserons donc Jean). Il s’est expatrié à San Francisco. Avant, il était en Suisse. C’est rigolo parce que je l’ai connu par quelqu’un que nous nommerons Arthur et qui vient de s’expatrier en Suisse. Il y a quelques années, il avait séjourné à San Francisco.

Pas plus tard qu’hier soir je prenais l’apéritif chez un collègue de travail ; il y avait également l’un de ses amis prénommé Jean, il travaille en Suisse…

Mon collègue, appelons-le Daniel, a un chat qu’il a nommé… comme le diminutif que donnait à mon fils un autre ami (perdu de vue) se prénommant Daniel. Celui-là, je l’ai connu pour le travail mais sa compagne et associée ne me portait pas vraiment dans son cœur (j’étais sans doute jeune et arrogant – plus qu’aujourd’hui je veux dire). Un jour, elle m’a dit que je me prenais pour le Roi du Monde – elle s’appelait Grossetête.

Mon collègue actuel Daniel, un jour, avait un fond d’écran avec un pont. Je lui ai demandé de quel pont il s’agissait, il l’ignorait. J’ai proposé le Pont du Gard (un peu au hasard, je ne suis pas spécialiste en ponts), il a demandé à Google (espérant me donner tort), il s’agissait bien de ce pont. C’était d’autant plus sympathique que je me suis rendu une fois dans ma vie au Pont du Gard : c’était avec l’autre Daniel.

Il y a une dizaine de jours, je discutais sur Internet avec quelques amis « éveillants », leur parlant notamment de mon beau-frère, mettons Jean-Charles, de son mariage récent, des photographies que j’y avais prises, de ses tweets (disons que c’est un catholique pur race)… Une fois en pause à l’extérieur, j’ai entendu mon prénom : quelqu’un que je n’avais pas vu depuis 7 ans se prénommant Jean-Charles venait de passer un entretien dans ma boîte… Il travaille en freelance sur Paris et cherche à redescendre sur Bordeaux… comme je l’ai fait quelques années avant lui. Précisons enfin que nous conduisons la même voiture !

Synchronicités, coïncidences, signes des Anges gardiens, crans de la grande horlogerie universelle, petits miracles… on nomme ce genre de phénomènes comme on veut, mais certainement pas « hasard » 🙂

Publicités

5 réflexions au sujet de « Le miroir des mots »

  1. Bonjour,
    j’ai lu quelques part « Le hasard est le moyen que Dieu a trouver pour nous parler Incognito »
    Ps: J’entend par Dieu, l’etre supreme, le grand esprit, l’universel ……

    • Oh que non ! Je suis l’heureux papa de jumeaux depuis août (niveau miroir je suis servi !), grands prématurés, parcours compliqué, arrivés à la maison il y a deux semaines et pour fêter ça un petit déménagement… Pas de quoi s’ennuyer, mais de quoi accumuler les pensées non écrites 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s